• >  Vernissage exposition Elizabeth Foyé
  • Vernissage exposition Elizabeth Foyé

    Samedi 16 septembre à 18h, Espace culturel André Malraux

     

    "A l’emporte pièce"

    Le contexte
    C’est en 1962 que le site de Carros est choisi pour créer une nouvelle zone industrielle. La ville nouvelle née dans les années 70, du besoin de loger les employés qui y travaillent…
    Le discours d’aujourd’hui sur les villes sorties de terre dans les années 60 et 70, renvoie inévitablement à un déterminisme social, territorial qui se veut fatalement négatif, Carros n’échappe pas à cette image …
    Je vais donc construire ici par un assemblage saugrenu, une installation en forme de réplique à cette assertion et à une interjection que j’ai souvent entendu: Ah, tu habites à Carros…
    Pour cela, j’ai souhaité, la participation des Carrossois, et lancé un appel à la population pour collecter les accessoires nécessaire au projet.

    Les 97 casseroles:
    Objet industriel et objet de mon appel à la population de Carros. Elles feront office de cadre et font le lien avec la zone industrielle.
    Cet objet industriel utilisé quotidiennement est présent dans toutes les familles, symbole de convivialité, lié à la vie et à la transformation par sa fonction, mais aussi de façon plus négative, selon l’expression populaire, elles sont ce que nous trimbalons derrière nous.
    Elles feront donc un cadre parfait qui enferme Carros et les Carrossois dans un ouï-dire , une identité attribuée comme une marque, un stigmate, une représentation collective négative.

    Les ingrédients:
    Des disques de diamètre différents dressés dans chaque casserole matérialisant une identité Carrossoise liée formellement au territoire. Je les ai composé en m’inspirant de la trame et des éléments qui ont servi aux architectes et urbanistes pour tracer les plans de la ville nouvelle de Carros: les perpendiculaires […],parallèles […], diagonales […] ont permis l’implantation des bâtiments, complétées par les arcades et le rouge des toitures (extrait d’un document de la Drac Paca – Patrimoine architectural des Trente Glorieuses dans les Alpes-Maritimes sur Carros). J’y ai ajouté, le bleu du mobilier urbain, le jaune des façades, le vert pour l’environnement boisé, le noir ainsi que d’une partie de l’identité visuelle (logo) de Carros qui rappelle la présence du Village et du quartier des Plans.
    Malgré le processus stéréotypé employé chaque disque est différent.
    Comme une exception qui mettrait à l’épreuve une image édicter comme règle, en occultant tous les possibles.
    Mettre les casseroles de Carros au musée, c’est faire appartenir symboliquement cette image négative au passé. Comme avec le point à la ligne , on passe à autre chose…