• > Campagne de débrousaillement : une nécessité
  • Campagne de débrousaillement : une nécessité

    Le débroussaillement constitue l’élément majeur de la prévention des incendies. Rendu obligatoire par la loi dans un rayon de 50 mètres autour de sa maison, ce geste simple permet de protéger son jardin, son habitation, ses biens et ceux de son voisinage.

    Le territoire des Alpes-Maritimes est très sensible aux incendies de forêts et Villeneuve-Loubet ne déroge pas à la règle.

    Riche d’une couverture forestière représentant 55 % de son territoire et exposé à la sécheresse estivale, le département des Alpes-Maritimes a trop souvent connu des incendies aux conséquences dramatiques pour la nature et pour les hommes.

    Parallèlement à la vigilance exercée par les services spécialisés, la mobilisation de tous les citoyens est indispensable pour limiter les risques d’incendies, réduire les interventions des pompiers et préserver le patrimoine naturel qui constitue la beauté et la richesse des Alpes-Maritimes.

    Le débroussaillement constitue l’élément majeur de la prévention des incendies. Rendu obligatoire par la loi dans un rayon de 50 mètres autour de sa maison, ce geste simple permet de protéger son jardin, son habitation, ses biens et ceux de son voisinage.

    Débroussailler, c’est une nécessité.

        Débroussailler, c’est d’abord se protéger, protéger sa maison, son terrain et ses biens.
        Débroussailler, c’est limiter la propagation du feu, diminuer son intensité.
        Débroussailler, c’est aussi protéger la forêt et faciliter le travail des Sapeurs-Pompiers.
        Débroussailler, c’est une obligation.

    Débroussailler, c’est une obligation.

    Dans le département des Alpes-Maritimes, l’arrêté préfectoral du 10 juin 2014 oblige chaque propriétaire d’habitation à débroussailler à 50 mètres de son habitation et à 10 mètres de part et d’autre des voies privées y donnant accès, y compris sur les propriétés voisines si nécessaires. En cas de refus de votre voisin, vous devez saisir le maire qui pourra procéder à l’exécution d’office prévue par la loi.